Musique du monde

THE ROUGH GUIDE TO BRAZILIAN ELECTRONICA

THE ROUGH GUIDE TO BRAZILIAN ELECTRONICA

Date de sortie :
2004

Sur cet album figurent quelques-uns des grands innovateurs de la musique électronique brésilienne et quelques perles locales moins connues.  Suba, originaire de Yougoslavie et exilé au Brésil à la fin des années 80, était un pianiste et un compositeur de formation classique qui se passionna pour les musiques brésiliennes et l'interaction entre les instruments conventionnels et l'électronique. A la pointe du développement des sons locaux électroniques et des beats, il les mêla avec des éléments de tous styles musicaux brésiliens, et « Sereia » en est un parfait exemple. « Samba Do Gringo Paulista » est un moment récréatif que nous propose Suba et remixé par Zero dB. Célèbres pour leur magie du remix, ils emploient ici de nouvelles créations vocales de Mônica Vasconcelos. Une des artistes classiques de l'invasion originelle de la bossa du début des années 60, Claudia Telles, nous livre « la Samba d'Uma Nota Só » extrait d'un album inspiré des particularités vocales de Rio et répondant à la vague de la musique dance / bossa provenant de l'Europe et d’Amérique du Nord. Chanteuse, compositeur et multi-instrumentaliste, Fernanda Porto, est surtout connue par le remix de sa chanson « Sambassim » par DJ Patife, qui est devenu un tube dance à Londres en 2000. Ses racines proviennent de la samba et de la bossa nova et  « De Costas Pro Mundo », composé en 1993, était à l'origine un morceau de bossa.

 



Infos :

Inspiré par le jazz, le reggae et le punk quand il était plus jeune, Rica Amabis entreprit des études d’ingénieur du son à New York au début des années 90. Adepte de la création et de la reconstruction des standards brésiliens, « Mulata Assanhada » est extrait de son album Sambadelic, sorti en 2000. Depuis le début des années 90, Dj Dolores a été au coeur de la scène musicale de Recife, utilisant des rythmes traditionnels de Pernambuco et y mêlant ses propres rythmes de danse. La samba de Dez Linhas est un dialogue entre la drum'n'bass et le maracatu et marque le début de sa coopération avec l'Orchestra Santa Massa, dont la musique est basée sur l'improvisation entre la musique acoustique et l'électronique. Chanteuse de cocos, un rythme provenant du nord-est, Dona Cila (de Cila Do Coco) a soudainement connu la gloire en 2000 et « Juantando Coco » est un remix très riche de rythmes et genres locaux.

 

Auteur-compositeur et chanteuse du Salvador, Rebeca Matta combine certaines de ses propres chansons avec les versions de Science Chico et de Manu Chao, dans son album Garotas des Boas Vão Pro Céu, Garotas Más Vão Pra Qualquer Lugar dont « É Que un Vida É » est extrait. Derrière le projet Macumbalda se cache le talentueux Dj Mystical, dont les remixes ont été inclus sur divers albums, incluant Cidade de Deus (la Ville de Dieu). Sur cet album figure aussi la musique électronique de Luiz Macedo, Superágua, O Discurso, le percussionniste Ramiro Musotto et un remix de Cosmautics de Dj Patife du morceau de Funk « Como trace » de Gusta « Meu Guarda Chuva ».