Musique du monde

The Rough Guide To The Music of Madagascar

The Rough Guide To The Music of Madagascar

Date de sortie :
2006

Conçu par Ian Anderson, le rédacteur de magazine fRoots, cet album inclut un grand nombre de styles Malgaches comme le dombolo, le kalon’ny fahiny et le salegy. En 2001, Tarika est mené par Hanitra Rasoanaivo. Formé en 1994, Tarika développe un mélange unique de musiques traditionnelles. La qualité des prestations des artistes sur scène en ont fait un groupe phare du pays. L'auteur compositeur Hanitra a plus récemment été impliqué dans l’album Vakoka paru en début d’année, du nouveau label Introducing. Cet album a réuni des musiciens, des chanteurs et des auteurs de toute l'île. « Era » met en avant le percussionniste Pana, le guitariste Haja et son frère bassiste, Fanaiky. Le roi du salegy (genre musical le plus répandu dans l’île, intégrant des instruments modernes), est le groupe de Jaojoby qui joue avec ses enfants devenus adultes. Si Jaojoby est le roi du salegy, Toto Mwandjani est le maître du dombolo (genre chanté-dansé typique originaire du Sud-Est de Madagascar). C’est un guitariste doué qui a joué avec beaucoup d'artistes avant la sortie de son propre album Malemylemy, en 2001. Le groupe fait fusionner le dombolo, le salegy et le malesa (musique urbaine en vogue dans le Nord qui a pris ses racines dans les musiques de la brousse) avec les rythmes d’Afrique de l'Est, Congolais ou même des rythmes du zouk. L’accordéoniste le plus reconnu de Madagascar, Régis Gizavo a remporté le Prix Découvertes RFI et a émigré en France en 1990. Il a travaillé avec Manu Dibango et le Ray Lema avant de se lancer en solo. Aujourd’hui, il collabore aussi avec de nombreux artistes dont I Muvrini.

Tarika a influencé de nombreux groupes par sa manière de combiner la musique traditionnelle et un style plus moderne. Il y a maintenant abondance de groupes de ce style, comme celui dirigé par le virtuose du valiha, Rajery. Le valiha est l'instrument traditionnel le plus connu de Madagascar. Cet album fait aussi découvrir, un virtuose du valiha, Sylvestre Randafison du groupe Ny Antsaly. Ny Antsaly était un des premiers ambassadeurs musicaux de l'île dans les années 1950/1960, jouant en Europe. Ce titre est leur toute première apparition sur un CD.

Le guitariste D'Gary est un musicien époustouflant qui a développé un style complexe basé sur le son du marovany et du lokanga (vièle à archet). Beaucoup considèrent qu'il surpasse les guitaristes acoustiques africains. Thominot Andrianjafy joue de la mandoliny (petite guitare aussi connue sous le nom de kabosy) dans le groupe Hazolahy qui a utilisé les sons du kabosy de groupes de rue et les a rehaussés avec des percussions traditionnelles et  des harmonies vocales. Joueur de marovany (boîte en bois avec deux jeux de cordes sur des côtés opposés), Monja a beaucoup voyagé interprétant la musique sacrée pour tromba (exorcisme) dont les cérémonies avait lieu autrefois à Antananarivo. Daniel Tombo est un autre joueur de marovany, qui intervient avec Troupe Valiha, qui fait preuve d’un style vocal très rapide sur le titre « Taraka ». Centré autour du virtuose de lokanga, le jeu de Surgi, Vilon'Androy emploie des harmonies typiques et des sonorités imitant le son des pieds des voleurs de bétail qui prennent la fuite.

Le « Rough Guide To the Music of Madagascar » fait aussi découvrir Teta, un des meilleurs guitaristes de tsapiky (musique issue du mélange de danse et d’influences des musiques diffusées par les radios est-africaines) ; NY Sakelidalana, un groupe expérimenté qui joue du kalon’ny fahiny (chansons à la mode dans les années 40/50) ; Mahaleo, qui fait fusionner le rock occidental avec des traditions Malgaches et enfin, Koezy, cinq jeunes femmes dynamiques de Sakalava.